Accueil > A la une

Baur: Wuhan, une ville pleine d’enthousiasme

Au cours des 40 ans de réforme et d’ouverture de la Chine, la province du Hubei a ouvert ses bras au monde extérieur, attirant de plus en plus d’étrangers pour y étudier et travailler.

Une série de reportages sur les caractéristiques du Hubei et son développement aux yeux des étrangers seront publiés dans ce contexte. 

  

Baur 

"Wuhan est une ville pleine d’enthousiasme et de liberté avec une vie de rythme rapide", a dit le Kazakhstanais Baur, un doctorant en relations internationales à l’Université de Wuhan (WHU). Après avoir passé trois ans à Wuhan, ce jeune homme parle couramment chinois, et même un peu dialecte wuhannais. 

En 2015, Baur était confus quant à son avenir après avoir obtenu son diplôme de licence. Son père, qui s’était rendu dans de nombreux endroits du monde pour des affaires, a proposé que la Chine serait un choix favorable. 

Il a ensuite suivi un cours de chinois à l’Institut Confucius local, ce qui l’a incité à décider d’étudier en Chine. Une phrase des Analectes de Confucius accrochée au mur a laissé une profonde impression sur ce jeune homme, qui se lit ainsi: Ne fait pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse. 

Baur admire le Premier ministre kazakh Karim Masimov, qui a obtenu une licence à la faculté de droit de la WHU. Par conséquent, il a choisi de poursuivre ses études à la WHU pour obtenir une maîtrise. 

À Wuhan, il était plus fasciné par l’histoire et la culture chinoises. En plus des Analectes de Confucius, il aime lire L’art de la guerre écrit par le stratège militaire chinois Sun Tzu et écouter des chansons chinoises. 

“A mon arrivée, WHU était trop grande pour trouver mon chemin”, s’est-il rappelé. À ce moment-là, un étudiant lui a offert son aide et l’a conduit au dortoir des étudiants étrangers. Ils sont devenus de bons amis depuis lors. Et l’enthousiasme et la chaleur de Wuhan l’ont beaucoup changé. 

En avril de cette année, Baur a participé à une activité sociale visant à donner des cours d’anglais dans un petit village de Macheng, dans la province du Hubei. Il a été profondément touché par ces pauvres enfants. 

A son retour à l’université, Baur a lancé une activité de collecte et appelé tout le monde à faire don des objets inutiles aux démunis. “Cette affaire pourrait influencer toute ma vie”, a-t-il déclaré. Et cet homme gentil continuera à se lancer dans la philanthropie dans le futur pour aider davantage de personnes. 

Sélectionné comme volontaire pour les 7èmes Jeux mondiaux militaires du CISM qui se dérouleront à Wuhan en octobre de cette année, Baur souhaite que davantage de personnes peuvent connaître Wuhan et la Chine à travers son service. (Rédacteur: Zhao Junyi) 

 

>> Lire aussi: 

Un ingénieur allemand optimiste sur les perspectives de l'industrie environnementale au Hubei 

Nous Ecrire

Nous écrire